Et les mistrals gagnants de Anne-Dauphine Julliand

Et les mistrals gagnants de Anne-Dauphine Julliand est un documentaire qui nous plonge dans le quotidien de cinq enfants atteint de maladies graves. Ambre, Camille, Tugdual, Imad et Charles ont entre 4 et 10 ans; pourtant du haut de leurs courtes vies, ce sont eux qui nous livrent un magnifique témoignage de joie et de courage.

© J. DANIEL/MYOP

Anne-Dauphine Julliand, journaliste de profession, est la mère de quatre enfants. La naissance de sa première fille Thaïs, en 2004, va douloureusement lui ouvrir la porte du monde médical. En effet, en 2006, Thaïs est diagnostiquée porteuse d’une maladie rare qui ne lui laisse plus que quelques mois à vivre. Anne-Dauphine Julliand, fait alors une promesse à sa fille « Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres petites filles, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d’amour ». En 2011, elle écrit « Deux petits pas sur le sable mouillé », un ouvrage qui raconte la maladie de sa fille, de sa naissance à sa mort en 2007, l’histoire de cette promesse maternelle et de la beauté du combat de sa famille pour son enfant malade mais aussi pour sa petite soeur Azylis née quelques temps après et atteinte de la même maladie. Plus de 260 000 exemplaires vendu en France, traduit en plus de vingt langues, ce premier livre est un immense succès. En 2013, Anne-Dauphine publie son second livre « Une journée particulière » où elle imagine les huit ans de sa fille Thaïs décédée à l’âge de « trois ans trois quarts ». Elle dévoile alors le quotidien de sa famille et croque les portraits de son mari Loïc, de ses fils Gaspard et Arthur ainsi que de sont autre fille Azylis atteinte de la même maladie que sa soeur.

C’est parce qu’elle connait cet univers grave, que Anne-Dauphine Julliand décide de faire un documentaire racontant le quotidien des enfants malades. Après une levée de fond via Kiss Kiss Bank Bank, c’est 1 757 donateurs qui permettent la collecte de plus de 90 000€. Pour cette mère qui a vécut la mort d’un enfant et qui se bat encore aujourd’hui pour sa seconde fille, montrer le visage de ses enfants malades est d’une grande importance car ils nous livrent un témoignage de courage et de joie malgré une épreuve bien forte pour de si jeunes épaules.

Simplicité si naturelle devant cette imposante chose que représente la mort avec pourtant une émouvante pudeur des sentiments. Les enfants nous dévoilent ici une capacité à prendre la vie comme elle vient, de vivre chaque instant pour ce qu’il est et ce même dans les moments les plus douloureux. Ce documentaire donne une claque à notre société d’adulte : société de la performance et de l’éternelle insatisfaction. Ces enfants avec leurs rêves, leurs souffrances et leurs joies, nous rappellent l’essentiel. « Je ne pense pas qu’il y ait de véritable obstacle au bonheur. » nous résume la jolie petite Ambre.

Coup de coeur des spectateurs pour les films à l’affiche sur AlloCiné, « Et les mistrals gagnants », en salle depuis le 1er février 2017, est un film à voir d’urgence « Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu’on ne peut ajouter de jours à la vie ».

 

Clémence Wilhelm-Jauréguiberry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close