Rencontre avec Patrick Plaisance

Patrick Plaisance

Ce vendredi 24 octobre, l’association Culture Touch’ et le Master d’Ingénierie Culturelle de l’ICP recevaient Patrick Plaisance, responsable de l’action lecture à la CCAS.

Patrick Plaisance débute son intervention par la lecture du poème de Louis Aragon, La Rose et le Réséda, car pour cet homme originaire de Belfort « La poésie est vitale, on en a besoin tous les jours ».

En effet, ce franc-comtois arrive chez EDF en 1978 en tant que releveur de compteur et se syndique rapidement. Il s’intéresse à la vie de l’entreprise, composé de quatre organisations syndicales chez EDF, et suit rapidement une formation BAFA, afin d’encadrer les jeunes dans les centres de vacances organisés par le Comité d’Entreprise.

2014-10-24 13.31.18

Sa carrière évolue ensuite, assez rapidement. La CGT et l’organisme de formation lui apportent beaucoup en termes de culture et de curiosité. Il souhaite alors ouvrir une fenêtre sur le monde.

Ainsi, il rejoint en 2009 l’équipe du pôle d’ingénierie culturelle de la Caisse Commune des Activités Sociales d’EDF et prend en charge l’action lecture, qui représente la colonne vertébrale de l’action culturelle.

Dans les 400 centres de vacances pour lesquels il travaille, une dotation aux livres et une bibliothèque, constituée de 100 nouveautés par an, sont mises en place.

L’ambition de la CCAS, dont le cœur de métier est l’éduction populaire, est claire : faire de la culture un droit pour tous et un vrai plaisir pour chacun. De toute l’action culturelle menée tout au long de l’année, les rencontres culturelles constituent le temps fort. Provoquer des discussions, des échanges, des réactions face à ce que l’on a vu, ce que l’on a lu, sont les valeurs de la CCAS, présente sur 23 territoires et également active dans le domaine du spectacle vivant. Elle se compose de trois pôles : ingénierie culturelle, médiation culturelle et support, et emploie 700 salariés.

Alors comment pérenniser ces actions, en dehors des centres de vacances ? Il convient de donner la chance aux salariés d’assister à des représentations qu’ils ne seraient pas allés voir seuls et de les surprendre, en organisant notamment des rencontres directement dans les restaurants d’entreprises.

Bien que le budget de la CCAS, qui représente environ 1% de la vente d’énergie hors taxes, soit conséquent, il convient également de mutualiser les moyens et de mettre en place des partenariats avec de grandes institutions, pour donner aux actions menées une visibilité encore plus grande. Ainsi, des évènements ponctuels sont organisés dans le cadre du Printemps de Bourges, du Festival d’Avignon (Festival « Contre courant »), des Francofolies de La Rochelle ou encore en marge du Festival de Cannes, avec le Festival « Visions sociales ».

L’accès au livre, véritable enjeu de pouvoir, est une priorité pour Patrick Plaisance. De fait, la question du développement du numérique dans l’édition se pose franchement. Bien qu’il soit obligatoire de mener cette réflexion pour le responsable de l’action « lecture », le livre papier reste un objet et il le défend. Cependant, Patrick Plaisance a tout de même fait appel à une entreprise extérieure pour mettre en place un groupe de travail qui analyse et étudie actuellement les possibilités, bien que  les contraintes budgétaires actuelles remettent en question l’investissement financier nécessaire.

Une nouvelle preuve de son ouverture et de sa curiosité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s